Les maladies des voies respiratoires chez le chien

Les maladies des voies respiratoires chez le chien

Certaines races de chiens plus que d’autres sont plus prédisposées aux maladies des voies respiratoires. Si les races naines comme le caniche, le spitz-loup ou encore le yorkshire sont les races qui sont les plus fréquemment touchées par les maladies de la trachée, le carlin, le boxer et le bouledogue français sont les plus touchés par les affections des voies respiratoires supérieures qui entrainent une obstruction de ces derniers. Ainsi, il est intéressant de connaitre les symptômes des maladies les plus fréquents, afin de trouver plus rapidement les traitements adéquats.

La toux du chenil

La toux du chenil compte assurément parmi les maladies respiratoires les plus fréquentes répertoriées chez les chiens. Elle est généralement contractée dans les chenils ou lors d’une exposition canine et se veut très contagieuse. D’origine virale ou bactérienne, la toux du chenil peut être traitée facilement si on la détecte à temps. Toutefois, elle peut être fatale pour les chiots dont l’immunité est encore assez fragile si elle n’est pas détectée à temps. Généralement, l’animal affecté présente une toux bruyante et chronique accompagnée d’une obstruction nasale.

La bronchite et la trachéite

La trachéite, également connue comme étant une inflammation de la trachée compte aussi parmi les maladies des voies respiratoires qui atteignent le plus souvent les chiens. Les symptômes de ce genre de maladie sont divers, mais de manière générale, elles se traduisent par une forte sensibilité de la trachée, des toux bruyantes et une toux chronique entrainant parfois un rétrécissement de la trachée chez les races naines. À noter que les risques sont nettement plus élevés chez les chiens atteints de surpoids. Dans la même veine, la bronchite ou inflammation des bronches atteint également les chiens, surtout ceux qui participent aux expositions canines ou qui ont passé un séjour dans un chenil. Généralement d’origine bactérienne ou virale, elle peut être facilement si elle est diagnostiquée à temps.

Le traitement des maladies respiratoires chez le chien

Il existe un traitement spécifique à chaque maladie, mais dans la plupart des cas, les vétérinaires prescrivent des antibiotiques pour toutes les infections déclarées. Souvent associés à des anti-inflammatoires, ces derniers peuvent aider à réduire les écoulements nasaux et les obstructions de ces derniers en cas d’inflammations des cavités nasales.

En cas de toux sèches et répétitives, il est conseillé de faire prendre des antitussifs à l’animal. Et bien évidemment, pour réduire les risques de fièvre, il est intéressant de compléter le traitement avec des antibiotiques.

Les avantages que promet la mutuelle santé pour chien

Choisir de souscrire une assurance santé pour son animal de compagnie, c’est ne plus avoir à s’en faire pour les factures du vétérinaire qui sont souvent élevées. De plus, si l’affection est plus grave, il faudra compter avec les analyses, les radios et les opérations chirurgicales qui ne sont clairement pas données de nos jours. La mutuelle va notamment prendre en charge une partie ou l’ensemble des frais engagés selon la formule souscrite dans le contrat. Et bien évidemment, avant de choisir tel ou tel contrat d’assurance, il faudra bien comparer et pour ce faire, il n’y a rien de plus efficient que les comparateurs d’assurance en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *